RONDE = MALADE !?!

Bonjour à vous, mes lectrices, et lecteurs !

Ca faisait longtemps que je voulais aborder ce sujet dans ce blog, mais, prise par la re- écritute d’un de mes livres, j’ai délaissé un peu ce blog . Puis, à l’instant sur Facebook , j’ai vu ce post d’une charmante jeune femme qui m’a fait bondir ! Une fois encore ! Le voici en copié-collé :

« la blague du jour enfin pour moi
Visite chez une gynécologue pour la première fois (chez elle ) déjà elle m’as pris un bras 100€ pour la consultation 😳😳😳
Puis au moment où je me mets a poil la go me regarde et me dit mais vous êtes en surpoids Madame
-moi figurez- vous que j’ai un miroir et un pèse personne chez et oui je suis au courant
-elle mais vous avez aux moins 40kg de trop je vous conseille vivement de faire une sleeve
-moi LOL déjà je n’ai même pas le poids requis pour cette opération et rassurez- vous y’a des personne en surpoids ou obèses qui sont bien dans leurs pompes et bien sûr contrairement à ce que vous pensez être gros ne veux pas forcément dire être malade
Je précise bien que je fais 1m63 pour 95kg »

Voilà ! Grrrrr !

Nous voilà donc face à un membre du corps médical . Une personne qui a toute autorité sur notre santé . Dont la parole a un poids certain . Qui est censé nous donner des conseils personnalisés , ciblés, liés à notre état de santé avéré . Et que fait-elle ? Avant d’avoir fait la moindre consultation, avant d’avoir posé ne serait-ce qu’une question, elle se permet , d’un ton péremptoire, d’émettre un jugement, basé uniquement sur le physique de sa patiente !
Mais de quel droit ?
Qu’est-ce qui lui donne ce droit d’annoncer à sa patiente , derechef, qu’elle a un surpoids d’au moins 40 Kilos et, plus, encore, de lui suggérer une sleeve ? En tant que médecin, elle est pourtant bien placée pour savoir que cette opération qu’elle suggère, n’est pas anodine et peut comporter des dangers non ?
De plus, c’est une chance qu’elle soit tombée là, sur une jeune femme construite , sûre d’elle qui a pu lui répondre ! Imagine-t-on le genre de dégâts que ce genre de réflexion a sur des femmes peu sûres d’elles, complexes et complexées? Les ravages sur une estime de soi déjà en lambeau ou encore à construire ?
Dans les réseaux sociaux, le nombre de quidam qui se prennent pour des médecins et se permettent de donner des conseils aux personnes en surpoids avec pour seule légitimité , la certitude que, eux, sont dans les normes, est assez conséquent . Tous les jours , des hommes et des femmes doivent faire face à des remarques dégradantes basées uniquement sur leur physique !

Alors, de grâce, ce serait bien que les membres du corps médical se contentent de faire leur travail, de donner des conseils liés à une réalité avérée, et cessent de prendre leurs patients pour des enfants qu’ils doivent remettre dans le droit chemin !

J’espère vraiment qu’il y aura de plus en plus de femmes aussi courageuses que celle-ci pour les remettre à leur place et leur rappeler leur fonction première: nous soigner, nous conseiller ! S’il faut faire toutes ces années d’études pour finir par se comporter comme le plus ignorant des haters, ce n’est pas la peine ! Alors, à bon entendeur, Salut !
Dites-moi, dans les commentaires, si ce genre de mésaventure vous est déjà arrivé .
En bonus, je vous mets une vidéo d’une prof de yoga qui a sûrement, 10, 20, ou 30 Kilos à perdre selon cette gynéco ! Je l’a défie donc d’en faire autant !

A bientôt!

Corine;

LIANE ET VIOLETTE

C’est toujours étrange, je crois, pour un auteur de voir son livre publié !
Pendant des semaines , je suis restée, solitaire, face à mon ordinateur . (J’ai laissé tomber mes feuilles justement, à partir de l’écriture de LIANE). Je me retrouvais donc, chaque matin, dès 6H , face à mon ordi et à la mer , à faire sortir de ma tête, via mes deux majeurs, des mots, des phrases, des chapitres, puis 2 livres ! Eh oui, ce texte , et ces livres, que vous avez sous les yeux,ont été écrits avec 2 doigts ! L’auteure que je suis, et malgré les milliers de mots que je fais naître , n’arrive pas encore à améliorer sa technique de frappe !

Quand j’eus terminé l’écriture de mon premier livre « 15 Kilos » qui relatait mon vécu de femme ronde, je savais que je n’en n’avais pas encore terminé avec le sujet .Il y avait encore tellement à dire ! Je n’avais pas, à moi toute seule , expérimenté les nombreuses joies et peines liées au surpoids dans nos sociétés . Loin de là et heureusement pour moi !

Je m’attelai donc immédiatement à l’écriture de Liane . C’est drôle parfois, comment fonctionne l’inconscient : Le nom de mon héroïne, Liane, je n’en n’ai mesuré la portée que bien après avoir entamé l’écriture . Mais mon subconscient avait raison : quel nom plus approprié que celui-ci pour habiller cette journaliste toute en minceur, en immersion dans un monde parallèle dont elle ignore totalement les codes, les US et coutumes ?

Quand à l’île de RONDEMANIA , ce nom aussi s’imposa naturellement à moi . Sans réflexion aucune, il jaillit de mon majeur et me sembla une évidence . Bien plus tard, une amie me proposa le nom de « RONDE’ISLAND » , qui , je crois, aurait été aussi parfait, sinon mieux, mais rien à faire: je m’étais attaché à RONDEMANIA . Cette île est autant un personnage de mon histoire que les héroïnes qui parsèment ce récit , et comme dans la vraie vie, on ne peut changer de nom comme ça, par simple complaisance !

Je vous invite donc, à travers ces deux récits, à un voyage au pays de RONDEMANIA ; Une île dont vous sortirez enrichis par les histoires de vie de ses habitantes : Des tranches de vie empreintes de désirs, de combats, de tristesse, de révoltes, d’espoirs, de désespoirs …

De ce voyage, vous ressortirez , je l’espère, avec une meilleure compréhension de ces personnes, vos compatriotes, qui n’ont pas eu la chance d’avoir dans la besace de leur destin , un pantalon slim et une taille 36 !

Bonne lecture !

https://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=ÅMÅŽÕÑ&url=search-alias%3Dstripbooks&field-keywords=LIANE+COrine+DOSSA

Couverture finale

IMG-20170222-WA0015

LE COCKTAIL DES JOYEUSES

Corine DOSSA , Sandra Messoah et Martine Ngo Nlend Manga vous invitent à une soirée pour connecter, échanger .
 » FINI LE BLUES , LET’S GROOVE »
Bloquez la date du 14 Mars dans votre agenda !
Nous avons déjà hâte de vous retrouver !

https://www.weezevent.com/cocktail-des-joyeuses-guadeloupe

EXTRAIT DE MON LIVRE : « 15 Kilos »

Cadeau du jour, bonjour !

Je vous offre aujourd’hui un extrait de mon livre « 15 Kilos ».
Dans ce chapitre 9, je me suis laissée carrément aller ! Dites-moi, dans les commentaires, si vous m’accompagnez dans ma révolte !

Chapitre 9
Comme le chantait Brassens
« Quand on est con, on est con »
Georges Brassens
Je propose une loi pour mettre en prison tous ces gens qui vous accueillent par un
– Oh ! Tu as grossi !
Ça veut dire quoi ? Ils espèrent quoi ? Nous informer de quelque chose qu’on ignorait ? Et on devrait leur répondre quoi ?
– Oh, merci de me le faire remarquer ! Franchement, ni mon miroir, ni mes vêtements qui me boudinent, ni mon moral en berne ne m’avaient fourni cette information !!!
Mais je reconnais qu’il a fallu qu’une amie (merci Magali !) me fasse remarquer qu’elle s’interdisait de faire la moindre remarque concernant le physique de qui que ce soit car elle n’en voyait pas l’intérêt, pour que je prenne conscience de la stupidité de ces remarques. Donc, les filles, s’il-vous-plaît, stop !
Quand c’est dit par une fille mince, on a envie de l’étrangler ! Quand c’est dit par une ronde, les pires sarcasmes nous viennent à l’esprit et aucun de ces sentiments qui font appel à nos plus bas instincts ne nous grandit !
Nous pouvons choisir de voir en nous ce qu’il y a de meilleur. Allez sur Youtube et vous tomberez sur des personnes (des héros pour moi), avec des handicaps qui à nous peuvent sembler très lourds et qui ont juste choisi d’être heureux. Nick Vujucic notamment est, pour moi, un exemple formidable. Quand je regarde une de ses vidéo, il se passe un phénomène étonnant en moi : mes kilos ? Quels kilos ? Je peux être, faire et avoir tout ce que je veux ! C’est chaque fois, ce qu’il me démontre de façon magistrale !

Alors mes amies, vous en pensez quoi ?

Voilà ! c’est valable aussi pour les préjugés envers les femmes rondes :-)

PEUT-ON ÊTRE DANSEUSE PROFESSIONNELLE LORSQU’ON A UN PHYSIQUE HORS NORMES ?

Réponse dans ces vidéos :-)


OUI, EN CRÉANT SA COMPAGNIE DE DANSE APRÈS AVOIR ÉTÉ REJETÉE PAR LES AUTRES…


OUI, EN BRAVANT TOUS LES PRÉJUGÉS

Au masculin aussi…

A bon entendeur…

Corine.

BONNES RÉSOLUTIONS

Résolutions 2017

Vive la nouvelle année !
« La folie, c’est de faire toujours la même chose, et s’attendre à un résultat différent » . Albert Einstein .
Ou encore…
« Si tu fais ce que tu as toujours fait, tu obtiendras
ce que tu as toujours obtenu ». Anonyme
Ou encore…
« Ceux qui ne peuvent se souvenir du passé, sont condamnés à le répéter. Georges Santayana »
Voilà, je pourrais continuer encore un moment cette litanie de citations, qui n’a qu’un but : mettre à profit cette période de vœux pieux pour parler de nos résolutions annuelles, proclamées avec la ferveur des nouveaux convertis, alors même que, bien souvent, nous sommes des vétérans en la matière.
C’est ainsi que, non seulement nous nous soumettons au « Mince, tu seras ! », injonction de la Société à notre égard, mais nous poussons la servitude jusqu’à nous approprier cet ordre !
Chaque début d’année donc, la majorité d’entre nous (80% des Français souhaitent maigrir), au milieu d’une myriade de bonnes résolutions, prenons celles de maigrir .Cette année, c’est sûr, ce sera la bonne ! Pour telle ou telle raison, la réussite sera au bout de la fourchette de haricots verts ! Tout est différent, bien sûr ! On est plus mature, plus résolu, plus motivé, plus…tout !
Euh… Vraiment ? A-t-on pris la peine de se poser des questions sur les échecs précédents ? Bien sûr, la question ne se pose justement pas pour les régimes entamés le 2 Janvier et avortés le 3 janvier ! Mais pour les autres ? Que s’est-il passé ? Pourquoi ce sont-ils encore soldés par un échec ?
Ce sont des questions qu’on ne se pose pas. Ou alors, très rarement ! On pose un couvercle dessus, et on évite autant que possible d’y penser, programmant ainsi, l’échec suivant.
Alors, et si, en ce début d’année, on choisissait de bouger les lignes ? De quitter l’autoroute de l’affirmatif : « Je perdrai 22 kilos en 2017 » pour emprunter les bretelles du questionnement : « Pourquoi » ? « Comment » ?, « et si… » ?
On aurait, je crois, plus de chances d’arriver à bon port. Peut-être pas à notre poids idéal, mais au moins à un mieux-être , à une meilleure acceptation de soi .Les résolutions de nouvelles année ne sont pas mauvaises en soi ; Le début d’année est un moment propices aux bilans sur l’année écoulée et à la formulation de projets pour la nouvelle année ; Simplement , pour que ces résolutions tiennent, il faut peut-être suivre ce proverbe de mon pays d’origine, le BENIN, « Si tu ne sais pas où vas ,souviens-toi d’où tu viens ».
Alors, à tous, je souhaite une excellente année et beaucoup de bienveillance à votre égard.
Dites-moi, dans les commentaires ci-bas, quelles sont vos résolutions pour l’année à venir…que vous compter réellement tenir ?
A bientôt,
Corine.

MINCEUR ET YEUX RONDS

Degommer ses kilos

Un article dans le magazine psychologies N°01483 daté de Juillet-Août 2016 a particulièrement attiré mon attention. Il s’agit de la carte blanche donnée à l’écrivain et globe-trotteur David Foenkinos. Son article s’intitule ‘Coréennes aux yeux ronds, le Gangman style » .
Il y exprime sa surprise, lors d’un voyage en Corée, alors qu’il visitait le quartier Gangman , connu comme étant le quartier de la jeunesse qui aime faire la fête , d’y découvrir des filles qui se ressemblaient toutes : « l’uniformisation des jeunes filles est impressionnante » dit-il en substance . « Elles ont l’air d’être sorties d’un dessin animé de Walt Disney. Là-bas, un acte chirurgical, c’est comme aller chez le dentiste chez nous. En priorité, c’est pour se faire arrondir les yeux…Le but principal est d’occidentaliser son visage ». Il demande alors à son éditrice les raisons d’une telle attitude. Ce à quoi elle lui répond qu’il « y a un diktat de la beauté qui pousse les jeunes filles à ressembler à des Européennes. Les stars de la K-pop (musique pop Coréenne prisée des jeunes) n’aident pas à s’aimer tels que l’on est, puisqu’elles sont elles-mêmes toutes refaites, et les garçons aussi d’ailleurs. Et puis, il y a autre chose. C’est une forme de pression sociale » lui explique-ton. « Dans de nombreux cas, il faut ressembler à ce qui est estimé comme le canon de la beauté pour pouvoir trouver un travail ».
Tiens tiens, me suis-je dit : Tout ceci me rappelle quelque chose. Changeons de contexte, de diktat, et nous pourrions transposer mot pour mot cet article ailleurs … Ici, en France par exemple .Il ne sera alors pas question de yeux bridés qu’il faudrait arrondir, mais de rondeurs qu’il faudrait brider.
David Foenkinos poursuit en posant cette question : « Est-ce notre avenir de tous nous ressembler » ? Selon lui, la jeunesse actuelle , en Occident, est prête à tout pour être originale, choisissant des tatouages ou d’autres signes distinctifs tels des piercings pour se démarquer. Moi, j’aurais tendance à être moins catégorique : si ces signes et ces particularités ont bien cet objectif commun, il me semble néanmoins qu’au-dessus de tout ça, trône, intouchable, et visé comme graal absolu, la minceur ! Etre original, oui, mais être et rester avant tout mince !
En revanche, je le rejoins lorsqu’il affirme : « On s’offre une nouvelle vie, au point de ne plus être soi » Et, là, si lui pense aux yeux débridés à coup de bistouri, mon regard à moi se tourne plutôt vers les rondeurs dégommées à coup de bistouri ou d’anneaux gastriques et autres sleeve.
Et je m’identifie carrément à lui lorsqu’il ajoute : « Comment se construire ainsi, en se diluant dans une apparence commune ? Notre personnalité vient aussi du lien que nous entretenons avec notre apparence. Serais-je devenu écrivain si je n’avais pas été un adolescent hyper complexé » ? demande-t-il enfin.
Ceux qui me suivent comprendront aisément ma parenté avec lui à cet égard. Si je ne peux encore me réclamer comme écrivain (je ne suis qu’une modeste auteure débutante) , j’avais indiqué, dès mon premier livre, et mon premier article de blog, que l’envie d’écrire m’était (re)venue au travers de ce sujet . Sans mes rondeurs qui m’ont pourri la vie pendant les années, il n’y aurait eu, ni livre, ni blog, ni de nombreux autres projets encore trop fragiles pour être partagés.
S’accepter revient là, encore, à découvrir en soi, d’autres formes d’expression que l’apparence. Et ça, mes amis, c’est un carburant inestimable pour qui est en quête du meilleur de lui-même.
Dites-moi, dans les commentaires ci-bas , si une particularité en vous, que vous considériez comme une faiblesse, s’est révélée être une force .

A bientôt !

Corine.

LA CULPABILITÉ, FOSSOYEUSE DE POSSIBILITÉS

Je participais tout à l’heure au TEDx de Pointe-à pitre. Une après -midi de 5H absolument délicieuse. L’une des intervenantes, Gilda Gonfier, auteure, poétesse, et grande amatrice de contes, faisait partie de la prestigieuse brochette des intervenants. Dans son allocution, elle nous a offert un conte, de sa création, dont la morale finale se résumait à : Tout est possible. Nous devons nous ouvrir à toutes les possibilités.. C’est alors que, comme souvent, à partir d’un mot, mon esprit, vagabond et indiscipliné,  a pris la tangente .Vers mon sujet de prédilection, cela ne surprendra personne : les femmes rondes. J’ai pensé au mal qui leur est fait par la stigmatisation. Les montrer du doigt en leur assenant que leur surpoids n’est que la preuve de leur manque de volonté les enferme dans une culpabilité qui n’a rien de productif. Se culpabiliser, se diminuer, n’a jamais aidé qui que ce soit à s’ouvrir à ses talents, à explorer ses possibilités. Nombreuses sont celles qui, au contraire, se renferment, acceptent cette définition réduite et inexacte d’elles-mêmes et, à partir de là, créent leur réalité, conforme à ce miroir déformant. C’est grave et navrant. Qui en ressort vainqueur ? Personne ! et surtout pas la Société. Au contraire, en réduisant à néant l’estime d’elles-mêmes de ces personnes, elle se prive de leurs talents. Des talents qui, souvent, ne seront jamais déployés, parce que fauchés par ce sentiment de culpabilité distillé en elles de 1000 manières. Aucune Société ne peut s’offrir le luxe de se priver des talents des personnes dont elle est constituée.

Nous sommes alors tous perdants. C’est pour ça que je suis tellement reconnaissante envers toutes ces activistes, bloggeuses et activistes du mouvement Body positive qui, de plus en plus, refusent d’être mises dans des cages, stigmatisées . ( Voir la vidéo ci-dessous , de femmes rondes qui ont cru en leurs rêves) . Elles revendiquent leur droit à être elles-mêmes, à vivre leurs rêves, à explorer leurs innombrables possibilités. Ce faisant, elles donnent aux plus jeunes, et même à d’autres plus âgées, de nouveaux exemples .Elles les ouvrent à d’autres possibilités. Et pour ça, nous devrions leur en être tous reconnaissants car nous en bénéficieront tous.

Dites-moi, dans les commentaires ci-dessous si vos rondeurs ont été un frein à la réalisation de vos rêves.

Corine.