CorineMagali

Comment, après 30 ans de régime, nous avons décidé de vivre avec nos rondeurs

Nous sommes deux amies, Corine et Magali, RONDES ET HAPPY !
Deux copines qui ont eu envie de partager leur expérience
et de prendre leur bâton de pèlerines pour défendre un sujet qui touche de nombreuses femmes.

Enfin  !

Car ça, n’a pas été facile ! Quel chemin pour en arriver là ! À prononcer ces paroles : je suis ronde et heureuse !

« Appendre à s’aimer est la meilleure façon de s’accepter telle que l’on est, telle est notre devise, aujourd’hui… »

Nous avons le même parcours pour ce qui est de la course à la minceur. Le régime et nous avons eu une longue histoire d’amour et de haine comme cela peut arriver dans les rapports humains.

Une partie de nos conversations tournait régulièrement autour de la balance, des kilos perdus, repris, des magasins où nous ne trouvions pas souvent nos tailles, des divers régimes à la mode faisant les premières pages de magazines, de nos bonnes résolutions de début d’année, comme beaucoup.

Puis, prises dans nos activités respectives, on ne s’était pas vues depuis un moment.

La prise de  conscience

Un jour on s’appelle et on reparle de perte de poids. L’une dit « moi c’est bon j’en ai assez, je reste comme je suis, les régimes c’est terminé, d’ailleurs je suis en train d’écrire un livre à ce sujet ». L’autre lui répond « Tiens c’est drôle moi aussi, j’ai arrêté tout ça  et j’ai même rédigé un mini-guide pour expliquer aux femmes rondes qu’elles peuvent être belles en gardant leurs kilos ».

Cette coïncidence nous a fait rigoler, sans vraiment nous parler, nous en étions arrivées à la même décision. Arrêter les dégâts, de nous accepter telle que l’on est avec tous nos paradoxes. En bonne santé, rondes, mais aimant l’activité physique, épicurienne, mais attentives ce que nous mangeons (du moins, on essaie). Nous sommes adeptes de la danse ethnique, la zumba, la marche. Nous participons à diverses activités.

Et maintenant une volonté similaire, à vouloir partager nos expériences. Une vraie délivrance.

(Pour lire la suite cliquez sur les numéros de page et les commentaires sont visibles en bas de la dernière page de l’article)