Art10

Evitons le langage « Fat Talk » !

De quoi parlons-nous ? Du terme désignant l’humiliation du corps par des commentaires violents sur le physique notamment vous l’aurez bien compris, au regard de notre poids ou de celui des autres.

Ce sujet devient le cheval de bataille de plusieurs personnalités comme des femmes ministres telle que Jo Wilson en écosse.

Elles veulent alerter la société sur ses termes nous paraissant anodins, et pourtant rentrés dans le langage courant.

« J’ai de grosses fesses dans ce pantalon, ces cuisses sont de vrais jambonneaux, ma bouée déborde de partout, grosse vache, elle et la baleine ne font qu’un etc… ». Même enceinte on se traite de baleine.

Cette pratique commence dès l’adolescence. Les jeunes filles dénigrent leur propre corps et se lancent entre-elles ses phrases assassines.

Adultes nous continuons à utiliser ces termes ne faisant même plus attention à leur portée dévastatrice pour l’estime de soi.

Combien de parents font à leurs enfants des remarques méprisantes axées sur les kilos, sous forme de blagues soi-disant qui n’ont pas moins d’impact.

Vous ne pouvez pas savoir à quel point l’enfant le vit mal et réagis très souvent de deux manières extrêmes directement liées à la nourriture, vous pensez bien ! La boulimie ou l’anorexie.

Entre parenthèses les personnes dites « maigres » ont aussi leur lot de mépris et ce n’est pas mieux.

S’estimer commence déjà par soi justement. Si vous dites à quelqu’un « je ressemble à une grosse vache », quelle image aurait-il de vous ?

Se donner de la valeur c’est aussi se valoriser face aux autres. Ce qui permet de développer du répondant, eh oui parce que certains ont vraiment besoin qu’on leur cloue le bec ! Répondre par l’indifférence c’est bien joli mais ça ne marche pas toujours.

Des réflexions répétées même sans mots insultants ont également des effets nocifs.

Une anecdote (vécue) :

[Un parent d’un certain âge lors de repas familiaux fait à chaque fois la même remarque à une parente plus jeune que lui.
« Tu ne devrais pas manger ça, il faut maigrir A…., tu vois, moi à mon âge je m’entretiens ». A …. Ayant fait preuve de patience, mais à terme excédée par les commentaires de ce parent qui ne voyait que son poids à chaque qu’il la rencontrait, ne pouvait plus se contenir, rétorqua.
« Ah bon ? Dans ce cas tu devrais manger plus d’aliments anti-oxydants parce que je trouve que tu as pris un sacré coup de vieux »

De ce jour plus jamais elle n’eut droit de la part de ce monsieur une quelconque réflexion sur son poids.]

On réagit comme on peut, mais il n’est pas conseillé de courber l’échine, un moment il faut dire stoooop !

Que vous inspire ce sujet ? Faites nous part de vos expériences et vos réactions en laissant vos commentaires, nous sommes tout ouïe. A très bientôt.

Corine et Magali.