C'est uniquement aux Seychelles que l'on peut trouver des noix de coco en forme de fesses. 
D'où l'appellation Coco Fesse.
Attention il faut un certificat d'authenticité numéroté si l'on veut en ramner en France. http://www.visoterra.com

Faut-il être de la bonne couleur pour avoir de belles fesses ?

Derrière ce titre ironique, se cache en réalité une remarque ironique qui m’est venue suite à une discussion que j’avais eue avec certaines de mes lectrices.

Le postulat de départ était celui-ci : Les femmes noires sont doublement pénalisées quand il s’agit de se conformer aux critères de beauté des mannequins caucasiennes. De par leur morphologie, elles sont déjà différentes ! Ce qui veut dire que, même minces, elles auront généralement plus de fesses, plus de seins. Et, si  les critères de beauté changent selon les pays, c’est bien parce que, culturellement, on est habitué à tel ou tel attribut. Mais bon, internationalisation et modèle occidental prédominant oblige, si tous les mannequins doivent être minces, les asiatiques doivent avoir le nez aquilin et les Afro descendantes doivent avoir les fesses plates ! (ou quasi) !

C’est alors qu’une lectrice a lancé !

  • Mais attention ! grâce à la Kardashian, avoir des fesses est devenu tendance !

Elle avait par cette phrase lancé un débat qui nous prit une bonne demi-heure entre éclats de colère et fous rires  et que je vous résume ici ! C’est vrai que les fesses « sexy », « volumineuses »,  « belles », etc… de Kim K., dixit les journaux féminins et masculins confondus avaient fait couler beaucoup d’encre ! Mais le hic, et ce qui passait mal pour bon nombre de femmes et filles noires, c’est que ce corps ressemblait assez au leur ou à celui des femmes de leur entourage  et que, jusque, là, elles n’avaient pas entendu de superlatifs ni eu de déclamations à leur endroit !

Je me rappelai alors la première fois où j’avais éprouvé ce sentiment : un article, dans un grand magazine féminin, faisait la promotion d’un film dont  Jennifer Lopez était l’actrice principale. C’était bien avant l’apparition de la Kim K. La journaliste s’était alors lancée dans une ode aux fesses généreuses de l’actrice, qu’on pouvait deviner, à tel moment précis du film lorsqu’au détour d’un mouvement de danse, se dévoilait à nos yeux ébahis cette partie de la sublime anatomie de l’actrice !

J’en restai tellement coite que je décidai d’aller voir le film. Je devais voir de mes propres yeux ce qui justifiait un tel élan d’enthousiasme ! Eh bien vous savez quoi ? J’ai dû m’endormir au moment de la scène sus nommée, car je n’ai rien vu ! À aucun moment le prodigieux postérieur de l’actrice ne m’a interpellée ! Et je me rappelle très précisément m’être fait cette réflexion en sortant de la salle : »Il fallait probablement être blanche pour le remarquer » !

On nous refait donc le coup avec Kim K. ! D’une part, je suis ravie que sa silhouette, plus féminine et (un peu) plus pulpeuse que les mannequins soit encensée et à la mode, mais d’autre part, je ne peux m’empêcher de poser cette question, comme une de mes lectrices :

Faut-il être avoir la bonne couleur pour que cette partie de notre anatomie, lorsqu’elle est généreuse, soit trouvée acceptable ou jolie ?

Donnez-moi votre avis sur la question, en toute convivialité. Il n’est pas question d’encenser telle morphologie ou race plutôt que telle autre. Juste de donner son sentiment sur les choix esthétiques des médias.

À bientôt.

(photo d’un des emblèmes des Seychelles « le coco-fesse », la nature crée des choses tout à fait surprenantes n’est-ce pas ?)

Corine.