image-régime-2-884x1024

Les rondes ont le droit de mincir

C’est l’histoire de …

Carina est une femme ronde qui entame la démarche d’assumer ses formes. Elle va chercher des représentations dans lesquelles elle se retrouve, c’est normal non ?

Ses deux principaux outils sont internet et un regard souvent inconscient sur les femmes lui ressemblant qu’elle voit dans la rue.
Sur le web, Carina est attirée par des femmes rondes « people » ou apportant des témoignages très médiatisés : actrices, chanteuses, blogueuses, femmes d’affaire etc…qui s’acceptent telles qu’elles sont, et tous les sites vendant des articles grande taille.

Évidemment, elle choisit de se pencher sur des parcours de réussite ou ayant abouti après des galères, à un épanouissement personnel.

Elle va même s’identifier à une ou deux femmes, en les suivant régulièrement dans la presse, sur les réseaux sociaux et autres moyens de communication.
Ces célébrités vivant avec un corps comme le sien la rassurent et la confortent dans sa démarche. Elle y voit un message de tolérance, un dépassement du « paraitre » bref un exemple qui lui dit que c’est possible.
Qu’elle peut, elle aussi, tout réussir dans sa vie en restant ronde.

Et puis un matin elle allume son smartphone comme d’habitude et consulte les dernières nouvelles sur ses personnages préférés et que lit-elle ?

« L’actrice untel a commencé un régime avec la super méthode de l’enseigne machin chose, elle a déjà perdu X kilos »

Là, patatras ! Son univers s’écroule. Celle qu’elle considère comme un modèle, venait de perdre en une seconde ce statut.
Elle se sent trahie, pestant contre cette femme qui ne veut plus être dans sa catégorie.

Carina passe le reste de sa journée aigrie, car repassant en boucle l’article en question. Elle va jusqu’à tweeter de colère sur la nouvelle démarche de cette actrice.

Il y a plein d’histoires comme celle de Carina. Très souvent lorsqu’une femme ronde veut assumer ses formes, elle a tendance à culpabiliser toutes celles qui décident de faire un régime, encore plus lorsqu’elles sont connues. Inconsciemment elle leur retire le « libre arbitre ».

Carina ne s’est focalisée que sur l’icône qui faisait ce choix, n’ayant pas compris qu’elle avait le droit de choisir de vouloir mincir, n’avait de compte à rendre à personne et surement pas à Carina, qui n’a plus regardé toutes les autres qui continuent à vivre avec leurs rondeurs.

Oui les femmes rondes connues, pas connues, mes sœurs, ma mère, mes amies ont le droit d’entamer une cure minceur si elles le souhaitent. Et puis après tout, il y en a pour lesquelles ça fonctionne et c’est tant mieux.

Un monde sans diversité serait d’une tristesse !

Magali.